ACCUEIL

l’Edito d’Anne, Octobre

La ritournelle de l’automne s’est rapidement programmée en ce septembre. Aux premières pluies en écharpes de vent, le pré a reverdi, les crocus sont sortis et, du très chaud au presque froid, un bond nous a ramené vers nos couettes et l’appréhension d’un hiver que les économistes et politiques prédisent rigoureux.Embarquement précipité pour octobre !

Mais, édito oblige, Zoom arrière sur septembre :
Le Forum des Associations a permis des ventes de livres, des discussions chaleureuses, des échanges, des questions, des regards intrigués, prises de contact et intérêts croisés qui donneront peut-être lieu à de nouvelles perspectives.

Pour une association comme la nôtre, ces rencontres de rentrée ne sont pas synonymes de nouvelles adhésions. Il y est davantage question de projeter des lectures, de reprendre les projets amorcés au printemps dans diverses bibliothèques, de partager nos plaisirs de lire … d’imaginer de nouvelles pistes où s’aventurer.

L’Atelier « Passeurs de mots » a repris ses exercices à voix haute, sur divers textes, au gré des choix de chacun. « Petit conservatoire » de Claudine, très vivant et convivial, calé sur le cycle de l’année scolaire, il projette joyeusement, en sa rentrée, deux lectures en public : en février et en juin, perspectives et aubaines festives pour nous entendre raconter des histoires choisies dans le répertoire d’Anne Pierjean.
Nous vous tiendrons au courant!

La Bastelle continue d’accueillir ses rendez-vous bimestriels du 21.
Le 21 septembre a permis, selon l’habitude, d’échanger autour de courts passages aimés et lus à tous : « Jean de Bise », « Paul et Louise », Maria jonglant avec ses œufs de dinde et rencontrant Mandrin (début de « les trois louis d’or de Maria ») … les images s’enchaînant, la plume d’Anne Pierjean nous embarquant au-delà des réminiscences de scènes et de paysages de la vie d’autrefois vers la subtilité des sentiments et émotions des personnages décrits, on en a même chanté en patois … Avant de déguster vins et tartes variées !

Prochain rendez-vous le 21 Novembre:  Pour préparer vos lectures, je propose d’essayer de trouver dans les livres d’Anne Pierjean que vous lirez ou re-lirez, des passages où il est question d’ambiances d’automne, voire d’entrée dans l’hiver car la soirée se déroulera, c’est sûr, autour du feu !

Ces rendez-vous de la Bastelle sont aussi des temps de discussions et de mises en commun d’informations. De fil en aiguille, s’y construisent de nouveaux projets qui font la vie de l’association.
Ce sont des moments précieux où surgit, par l’apport de chacun, une richesse d’idées. (il me semble que la grand-mère de Claudine disait quelque chose comme ça : Il y a plus de choses dans la tête de deux que dans la tête d’un !)

N’hésitons donc pas à inviter de nouvelles personnes !

 

Edito de Septembre

Août en balade, en déconnexion, août à engranger des images et des mots, des sensations, des émotions et une chaleur pour tout l’hiver. Août à marcher et à lire, à penser, re-penser et projeter, initier, ré-initier, changer de paysages… Au décours, comme en sous-bois, l’idée s’est imposée d’incurver, à peine un peu !, la ligne de vie de l’association, la moduler, l’inventer encore, la compléter fidèlement à son esprit, la réfléchir au-delà, l’infléchir, emprunter des sentes et des rivières nouvelles avec leurs cailloux semés en gués à franchir…

Au bout de ses 5 années de vie, grâce à l’ensemble des rencontres, des lectures partagées et de la publication du recueil hommage, qui a marqué une étape importante, grâce à l’expérience des « rendez-vous de La Bastelle » et de celle de l’atelier « Passeurs de mots », l’association a grandi, une courbe s’amorce : l’envie d’élargir les chemins que nous parcourons ensemble, plus nombreux qu’au début, d’ouvrir les lignes de perspective, d’accueillir l’enrichissement qui s’est offert d’année en année.

Les évidences, qui se sont imposées au départ, se nuancent d’autres, à explorer. Les idées se complètent, une nouvelle étape se dessine (à vivre aussi intensément et simplement que la première !) :

L’écriture d’Anne Pierjean continuera de se transmettre tout en soutenant les liens avec d’autres écritures, peut-être d’autres arts … cette rentrée donne envie de souffler sur les mots pour les diffuser en éventail, mots panoramiques à partir d’un point de vue commun.

D’une écriture l’autre… D’une expression l’autre… Et l’envie de voir où cela nous mènera!

Transmettre nos lectures plurielles, les écritures aimées, rencontrées, s’appuyer sur nos actions-sœurs, partenaires, nos sensibilités croisées, aux mots et aux autres façons d’appréhender la beauté de la vie, en arts divers, expressions volatiles et prégnantes de ce qui nous touche…

Nous sommes devenus, en 5 ans, un collectif qui a poussé sur un terreau riche.
Laisser maturer ce qui pourra en émerger, y grandir. Le discuter, l’élaborer, le partager.

Nous avons abordé l’été avec des lectures projetées pour la rentrée, des dates à fixer au retour de vacances, la perspective du Forum des associations, le 3 septembre, la date du 21 septembre pour le prochain Rendez-vous de La Bastelle et celle du 14 pour la reprise de l’atelier de lecture à voix haute, Passeurs de mots, qui, lui aussi, a projeté de s’ouvrir et de grandir, avec ses propres projets.

Septembre va préciser toutes ces sentes à explorer, développer, affirmer… « Ensemencement, en semant, semant » … la vie se renouvelle, se fertilise, à chaque pas, transmise et imprévisible à la fois.

Nous allons nous retrouver, discuter, et proposer aux mois qui viennent d’enchaîner et broder sur les idées de cette rentrée !

Rendez-vous le 3 septembre au Forum des Associations à Crest : de 10 à 17 H !

 

Nouvelles du livre hommage

Le livre « si je regarde par-dessus l’épaule de ma vie… » a été envoyé à ceux qui le souhaitaient, une pile d’exemplaires attend ceux qui viendront le chercher, et, bien sûr, si vous n’aviez pas prévu avant, il suffit de vous manifester pour en demander un !


Les premiers exemplaires ont été expédiés samedi à  ceux qui avaient souscrit et je mets à disposition les exemplaires retenus, au siège de l’association.

   

Bien sûr, il y en aura aussi pour ceux qui n’ont pas réservé ! 
Contactez-moi pour les retirer ou venir en acheter!
tel : 06 08 15 64 05 ou mail : annegrangeon@gmail.com

Précision pour les envois internationaux, des amis lecteurs belges me l’ont demandé qui, par ailleurs, n’ont plus de chèques depuis longtemps ! (pardon pour ma méconnaissance !) :
la pré-commande (souscription) peut se faire par virement international U.E. (à demander à leur banque en fournissant le Rib de l’association) et les frais d’envoi sont de 7,50 € jusqu’à un envoi de 500 gr (c’est-à-dire jusqu’au poids de 3 livres!)

Comment contribuer par souscription (cliquer ci-dessous pour agrandir)

 

 

Voici le RIB du compte de l’association au Crédit Mutuel ,
à CREST (26400) :

ANNE PIERJEAN, LES MOTS ET LE JARDIN
Banque      Guichet     N°compte                 clé   Devise
10278         08931        00020606801      82    EUR
IBAN
FR76   1027  8089  3100  0206  0680  182

Précisions de tarifs d’envoi :
Les tarifs pour envois internationaux sont peu nuancés :

7,50 €  jusqu’à 250 Gr (soit 1 livre)
12 € pour 500 gr (soit 2 ou 3 livres)
19,60 €  entre 500 Gr et 2 Kg

 

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *
suivre aussi

ANNE PIERJEAN  sur  FACEBOOK

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

 

Ce site évolue peu à peu ,
soyez patients,indulgents …… et curieux ! revenez-y souvent, explorez le  et, s’il vous plaît, apportez votre contribution, vos remarques et notes personnelles : nous sommes gourmands de vos souvenirs d’Anne Pierjean et toujours émus de les recevoir.

partagez-les en nous les adressant
(par mail à annegrangeon@asso-annepierjean.fr
ou par courrier postal : 47, Av. Agirond 26400 Crest)

Elle a eu beaucoup de correspondants, d’amis de rencontres littéraires, alors rassemblons les mots écrits, les témoignages, comme une vaste mosaïque

 

 et n’hésitez pas à réagir, ajouter vos commentaires

….merci de votre contribution et engagement dans ce partage !

 

 *  *  *  *  *  *  *  *  *

Je voudrais qu’à me lire on n’entende qu’une voix parmi d’autres essayant de murmurer le plus grand nombre… si bien que chacun pût faire sien les mots qu’un seul d’entre eux aurait ruminé, parce qu’il était fait comme cela peut-être ? ou que les donnes de sa vie eurent besoin de dire pour survivre ?

alors, les mots épars l’enveloppèrent en nuées et il tenta à cru, à vif, et dans l’urgence, d’en discipliner l’essaim fou ? en tous cas de l’apprivoiser jusqu’à cet instant salvateur ou suzeraineté et allégeance se confondent — et ce ne saurait être  ni question de talent ni question de génie mais d’écorces tombées jusqu’à l’aubier ouvert, jusqu’à l’impalpable sève captée que chacun transcendera à sa mesure.

J’aurai toute ma vie dit cela inlassablement en tous mots et en toutes phrases : la source des sources est à tous et il faut parfois que quelqu’un puise pour réveiller des soifs qui restaient en besoin tout au fond de l’obscur de soi   — et le seau n’est rien dans l’affaire qu’une poignée de main humaine.
Anne Pierjean, extrait de lettre à Raoul Dubois, 2001

Partenaires

 

 ZAZIE7 ,  compagnie de théatre,
http://zazie7.tk

la Bibliothèque Anne Pierjean de St Avit,

L’UPVD (Université populaire du Val de Drôme).